La Fruitière Numérique
Lieu de création numérique
09 67 46 07 40 Avenue du 8 Mai D943 Lourmarin 84160 France

Portraits

09/04/2019

Portrait de Avril : Stéphanie Bertrand

  • Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?

J’exerce depuis 17 ans autour de 3 axes principaux : l’accompagnement de publics, la formation et le recrutement.

1) J’accompagne divers publics vers l’insertion professionnelle : des jeunes collégiens, des adultes, des personnes en problématique de santé, des particuliers, des salariés de différents secteurs et des séniors. Cet accompagnement débouche ensuite sur l’étape du pré-recrutement et du recrutement grâce à un vivier de partenaires qui me font parvenir les offres d’emploi et les profils recherchés. A la différence des établissements publics chargés de l’emploi, je connais personnellement les chercheurs d’emploi qui s’adressent à moi et je peux donc présenter plus spécifiquement leur profil à des recruteurs.

2) J’anime une semaine de coaching emploi par mois depuis 4 ans et demi, principalement sur le Pays d’Aix. Cette formation vise à appréhender la recherche d’emploi, à enseigner les outils et les méthodes pour renvoyer une image positive et convaincante lors de l’entretien d’embauche, de manière à ce que ces personnes puissent agir de façon efficace et autonome lors de leurs recherches d’emploi.

3) Enfin, je fais du coaching individuel sur des thématiques différentes, afin de faire ressurgir la personnalité des personnes et de les aider à avancer dans la vie.

Je fais aussi des actions sur-mesure, je mets en oeuvre des projets en fonction des compétences et des demandes de chacun... Je ne suis pas hermétique, bien au contraire : je suis ouverte à toutes les possibilités !

Mais j’accorde la priorité aux actions programmées dans mon agenda ;)

  • Depuis quand es-tu coworker à la Fruitière Numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ?
 Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

Je suis coworkeuse depuis 2016. Je suis du coin donc je connais Lourmarin et les choses qui s’y passent. J’ai entendu parler du projet de la Fruitière Numérique et, par curiosité, j'ai voulu voir ce que c’était. J’ai immédiatement adhéré au concept du coworking, sachant que je pouvais travailler près de chez moi. N’ayant pas d’espace pro à moi, ça me permettait de travailler hors de la maison et de ma famille qui me sollicite. La Fruitière Numérique est aussi une bonne alternative pour les RDV avec les partenaires.

C’est un lieu convivial mais qui reste professionnel et neutre. C’est un espace ouvert, un lieu d’échange d’informations et de proximité. Ici, on est tous différents, mais on est tous là pour rechercher la même chose : un endroit calme et accueillant pour travailler.

On ne trouve pas mieux qu’ici ! Je sors du centre ville d’Aix et je viens travailler ici, au milieu des oliviers !

  • Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

Je n’ai pas de journée type !!!
 Je pratique constamment des activités différentes, certaines sont programmées (formations) mais beaucoup d’autres sont ponctuelles, improvisées.
 Je suis un électron libre, j’enfile des tas de casquettes ! Je fais de l’administratif, du commercial... J’ai des journées de démarches, de prospection comme j’ai des journées d’action, d’improvisation et de recrutement.
 Etre indépendant, c’est aussi agir en fonction des circonstances : beaucoup de choses viennent se greffer au fil conducteur. Le moral peut influencer beaucoup mes journées. Par exemple, un jour j’étais à 3 000 à l’heure et je suis allée en mairie sans RDV proposer un projet !

  • Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?

Un café sans sucre
. Je suis toujours à 3000 à l’heure et très positive. Et quand je ne suis pas positive, je cherche toujours une idée pour finir par l’être.

Pour moi, le lien social a une grande importance.

Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends » - Nelson Mandela

  • Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?

Fou ? Il me dérange ce mot. J’ai des rêves bien sûr, comme tout le monde : voyager... Mais je suis déjà très satisfaite de ce que la vie me donne. La vie est faite d’objectifs et je suis très curieuse. J’aime le fait que l’on est acteur de sa vie. J’aime le mouvement !

 

 

Portrait de Mars : Emmanuelle Quemard

  • Parle-nous de toi ? Quelle est ton activé ?
Je suis journaliste, indépendante depuis un an, après avoir travaillé au sein de rédactions diverses et variées. Spécialisée depuis dix ans dans l'univers des collectivités territoriales et passionnée depuis toujours par l'actu !
 
  • Depuis quand es-tu coworkeuse à la Fruitière Numérique ? Qu'est-ce que tu aimes dans ce lieu ? Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?
Je suis coworkeuse depuis février 2019, après avoir découvert la Fruitière il y a quelques mois. J'aime la transformation du lieu dans son ensemble et ce petit espace cosy de coworking en particulier... La rencontre d'hommes et de femmes venus d'horizons différents. Le supplément d'âme apporté par l'équipe de la Fruitière ...
 
  • Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?
Lecture des mails pro et tour des réseaux sociaux pour faire le point sur les informations du jour dans mon secteur. Lecture aussi de journaux ou magazines d'actualité. Puis, enquêtes, interviews ou reportages avant de rédiger les articles que j'enverrai aux différentes rédactions avec lesquelles je collabore.
 
  • Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?
Les échanges positifs et la satisfaction du travail bien fait... Du café bien corsé aussi !
 
  • Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?
Aide-toi et le ciel t'aidera !
 
  • Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?
Décrocher la lune !

 

 

Portrait de Février : Festival YEAH !

• Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?

Bonjour je suis le festival Yeah ! et voici les organisateurs : Nicolas Galina, Arthur Durigon et Laurent Garnier.

On est trois imbibés de musique, et on a voulu prolonger notre passion au sein d’un projet : le premier festival indie-rock du Luberon ! Le Festival Yeah! se déroule, depuis 2013, au début du mois de juin, du vendredi au dimanche, dans Lourmarin, la journée, et sur les terrasses du château le soir.

Avec le Yeah nous faisons aussi des actions culturelles et sociales. On étend nos actions au delà du village en collaborant avec des structures ayant les mêmes envies d'initiatives culturelles fortes et curieuses :

- Depuis 2015, on s'est associé au cinéma Le Cigalon à Cucuron pour proposer MOVE, festival de projections musicales, se déroulant sur quelques jours au mois de mai.

- Dans la même optique de collaborations plus larges, on s’est rapproché du Foyer de vie de Villelaure, accueillant des personnes handicapées adultes bénéficiant de capacités suffisantes pour se livrer à différentes activités : DJ sets , Concerts, Atelier musical.....

- Depuis 2016 nous travaillons avec le conservatoire de musique d'Apt et le centre social Lou Pasquié à Roussillon. Nous avons mis en commun nos différentes compétences afin de mettre en place un cycle de master class ayant pour objectif de faire expérimenter aux jeunes du conservatoire et du centre social son processus de composition. Suite à un souhait manifesté par les élèves, nous avons décidé d’aller plus loin dans le processus de création et de les accompagner afin de monter un spectacle de A à Z. Une vingtaine d’élèves du conservatoire, encadrés par des intervenants ont préparé une création sous forme de ciné-concert afin de rendre hommage au Road Movie.

- Nous avons aussi monté un label en 2014 : Sounds Like Yeah! sur lequel nous avons sorti une dizaine de références.

 

• Depuis quand es-tu coworker à la fruitière numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ?

Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

En y réfléchissant, on était peut être déjà coworker avant que la Fruitière Numérique existe !

On faisait souvent des réunions improvisées le mardi soir pendant le marché des producteurs ce qui nous a permis de suivre les travaux de l'ancienne "coopérative fruitière" en direct.. c'est ça le déclic. Pour nous c'était incroyable qu'un endroit comme ça puisse voir le jour à Lourmarin. Un bâtiment énorme dédié au numérique, un espace de coworking avec une super connection internet (on est à la campagne il ne faut pas l'oublier), et maintenant l'auditorium...

Ce que l'on aime aussi c'est la proximité avec les personnes qui s'occupent de la fruitière. Ils sont toujours disponibles si on a le moindre problème, la moindre question, ou un projet un peu décalé que l'on pourrait faire avec leur imprimante 3D ou la découpe laser....c'est un sacré privilège... C'est aussi de belles rencontres avec les coworkers. On se connait tous maintenant... On commence à passer plus de temps à discuter ensemble qu'à travailler !!!!

Nous avons d'ailleurs programmer l'un d'entre eux pour le prochain festival. Et le petit plus de ce début d'année : la salle de réunion qui est à l'écart de l'espace de coworking. Nous ne dérangeons plus personne quand nous nous retrouvons avec toute l'équipe. 

 

• Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

 

Notre journée type est divisée en deux : le matin chacun bosse de son côté car nous avons tous les trois des métiers à côté du Yeah. Il y a un potier, un régisseur et un musicien. Et l'après midi on travaille sur le yeah à la fruitière. Mais c'est difficile de parler de journée type quand tu organises un festival. Il faut plutôt parler "d'année type".

Tu commences avec la programmation, ensuite tu travailles sur la communication, la production et l'organisation, jusqu'au jour J.... et tu recommences....c'est le jour de la marmotte...sur une année !

 

• Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?

Le soleil c'est le plus beau des carburants......jusqu'à l'apéro.

Sans rigoler, la musique est bien évidemment le premier des carburants qui nous fait avancer, c'est grâce à elle que nous nous sommes rencontrés et que nous avons monté le festival Yeah et tous ces projets depuis maintenant 7 ans. Notre Carburant très écolo au quotidien : la musique et l'amitié, ça aide beaucoup pour bien travailler...

 

• Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?

Sister Sledge "We are family". C'est ça le Festival Yeah, une grande famille....
 
 
• Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?
 

Une version hiver du Festival Yeah........à la Fruitière Numérique !


 

Portrait de Janvier : Alfred Boudry

• Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?

Écrivain : romancier, novelliste, dramaturge, traducteur littéraire (anglais) et ex-poète.

 

• Depuis quand es-tu coworker à la fruitière numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ?

Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

Fin 2016. C'est grand, c'est calme, c'est propre.. on dirait une nouvelle d'Ernest Hemingway, "Un endroit propre et bien éclairé". On n'explique pas un déclic; il a eu lieu; il faut toujours obéir à ses déclics. Et puis, à distance égale, pour moi, il est un million de fois plus facile de se garer qu'à Aix. Et les gens sont plus souriants.

 

• Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

Même le petit déjeuner? Bon. Matin: relectures de la veille; relevé des corrections à faire et des informations à vérifier. Après-midi: recherches, vérifications. Soir: écriture (ou film ou jeu avec des amis, si je ne suis pas inspiré).

 

• Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?

Sheer Willpower et Earl Grey.

 

• Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?

Tropic of Cancer, de D.A.A.U.

Music, de Hindi Zahra.

The fall of the house of Usher, d'Alan Parson's Project...

 

• Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?

Un seul? Ah, non, c'est un peu court, jeune homme..

- Publier comme je l'entends mon dernier roman Les animaux ont la priorité.

- Détruire les articles 131 et 132 du Code de la Propriété intellectuelle qui inféodent les auteurs français à leurs éditeurs sans que ceux-là puissent se défendre contre les exactions de ceux-ci.

- Réunir en un lieu (la Fruitière?) tous les gens désireux de changer réellement le visage et les usages de l'édition littéraire en France.

- Finir mes quarante-douze projets en cours de gestation.

- Etc.


Portrait de Novembre : Nathalie SAINT-OYANT


 • Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?

Bonjour et merci pour cette proposition de se prêter au jeu du «Qui suis-je? ». C’est une sorte de selfie en fait ? … Je m’appelle Nathalie Saint-Oyant. J’ai un drôle de nom religieux qui m’a toujours beaucoup questionné ! Je m’amuse à penser que je suis une des descendantes directes du Saint ! Bah oui, et pourquoi pas ? :)
Je pourrais me définir en quelques mots clés : Electron libre - autodidacte - habitée - expérimentale - curieuse et joueuse - intuitive - mélange de créativité et de réflexions métaphysiques qui me laissent souvent dans l’embarras du questionnement stérile : Òu cours-je ? Dans quel état j’erre ? … Mon parcours professionnel est assez éclectique : Après une expérience de 6 ans dans l’univers du dessin-animé où je me suis occupée de coordonner des équipes et des projets novateurs comme la série « Lascars » sur canal + , j’ai découvert le métier de designer textile qui a été comme une évidence pour moi ! J’ai donc créé des dessins et des motifs pour des collections de prêt à porter et de décoration pendant une dizaine d’années. Quand j’ai quitté Paris pour revenir sur les terres de ma Provence natale, j'ai développé en parallèle une activité plus locale, de graphiste et conseillère en communication. La relation client me tient particulièrement à coeur. J’aime écouter, conseiller, accompagner, faire s’épanouir des projets. Par la suite, j’ai goûté à la réalisation et au montage video. J’ai réalisé un documentaire et de nombreux programmes en lien avec les plantes médicinales et les huiles essentielles, des univers qui me touchent particulièrement. Je réalise également des vidéos expérimentales plus personnelles. La photo numérique m'a permis par ailleurs, de travailler sur le Portrait qui est mon sujet de prédilection. Tout ces projets me portent et me donnent beaucoup de joie. J’ai définitivement besoin de multiplier les expériences pour assouvir mon insatiable curiosité et expérimenter au mieux mon état d’être au monde. 

 

 • Depuis quand es-tu coworker à la fruitière numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ? Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

Je suis co-worker depuis 4 mois. J’ai découvert la Fruitière il y a 2 ans, lors d’une expo que j’ai adoré. Ce printemps, j’ai contacté Pauline pour lui proposer spontanément mes services et lui parler d’un projet. Elle m’a accueilli avec beaucoup de bienveillance, ça m’a touché. Lorsqu’elle m’a parlé de l’espace co-working, j’ai pris une adhésion sans hésiter. Ce lieu est une magnifique opportunité de rencontre et d’inspiration. Il donne envie de créer. Et pourquoi pas, de montrer un
jour son travail au public.

 

• Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

Je suis plutôt dans l’improvisation, au gré de mes projets, de mes envies, de mes humeurs, au gré du ciel bleu… ou gris. 

 

• Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?
Je vie d'amour et d'eau fraîche, mon carburant est super BIO ! :)

 

• Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?
Un texte de Camus "Quand je regarde ma vie et sa couleur secrète, j'ai en moi comme un tremblement de larmes. Comme ce ciel. Il est à la fois pluie et soleil, midi et minuit. Je suis tout cela à la fois. Je suis sûr qu'il est des moment où vous ne me reconnaîtriez pas. Extrême dans le malheur, démesuré dans le bonheur, je ne pas dire " (Albert Camus, la mort heureuse)

 

• Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?
Voyager dans l’espace, écouter le silence de l’espace. Poser ma tête dans les pattes d’un lion sauvage.

 

Portrait d'Octobre : Emmanuelle POUZOL

 

 

 • Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?

Nous avons, mon mari et moi même, plusieurs activités saisonnières s 'étalant du mois d' Avril à Octobre.

Maison et chambres d'Hôtes : La Bastide dou Pastre à Merindol Le restaurant : La Bastide du Grand Tilleul à Merindol

Le Food Truck : The Caravan (pour les occasions, événements privés)

Air Conciergerie : Locations saisonnières avec services pour les propriétaires notamment dans la gestion globale.

 

Pourquoi toutes ces casquettes cumulées ? On joue sur la dynamique « saisonnière » pour permettre le développement local et nous permettre aussi de partir en voyage et de déconnecter avant d’entamer la saison d'après.

 

• Depuis quand es-tu coworker à la fruitière numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ? Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

Le déclic ? C'est clairement ma rencontre avec Blaise. Ça fait trois ans ! Mon intérêt était d'arrêter de travailler chez moi. En plus, travailler à la Fruitière Numérique me permet de croiser des gens que je connais , d'échanger avec l'équipe et d'être en interaction avec les autres et tout ce qui s'y passe de près ou de loin. J'aime aussi l'offre de formation qui y proposée notamment celle à propos de Google.

 

• Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

Journée type ? Non pour moi ce serait plus des « semaines types » que des journées types. Une semaine de travail se découpe toujours en plusieurs parties : La partie administrative se fait le lundi par exemple, puis vient les parties « commerciale » et « communication », quant au vendredi je privilégie les relations clients avec des rencontres ou réunions. Mon emploi du temps est très souple, j'aime bien travailler entre midi et deux, c'est pas un problème. Et puis, je prévois toujours 30 % d'imprévu.

 

• Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?
Mon carburant ? Un endroit très calme, sans parasite pour une efficacité maximale. En 2-3h de temps de travail, une journée peut être rapidement bouclée. Mon objectif : moins de temps mais plus efficace. Et avec du café c'est encore mieux ;)

 

• Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?
Aucune idée.

 

• Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?
Un rêve ?
Faire le tour du monde par voie terrestre et passer les frontières à pieds ! J'adore !

 

Portrait de Septembre : Pierre-Guillaume BARET

 

 • Parle-nous de toi ? Quelle est ton activité ?


Je suis Pierre-Guillaume Baret, directeur artistique indépendant, j’accompagne des petites et moyennes entreprises sur leurs besoins en communication, de l’orientation d’un discourt global en passant par la conception d’une identité visuelle et jusqu’au déploiement d’outils print ou numériques.
Je me suis entouré d’un réseau de compétence, constitué au fil de 12 années d’expérience en freelance pour couvrir l’ensemble des postes susceptible d’être nécessaire à l’élaboration d'un projet et afin que chacun soit réalisé par un expert. Je fais alors appel selon les besoins du projet à : un rédacteur, un photographe, un vidéaste, un développeur informatique, un webmaster. Au delà de ma compétence graphique et mon sens artistique qui sont des prérequis indispensables pour exercer mon métier, ma valeur ajoutée se situe dans la capacité d’écoute des besoins d’un projet et de sa réalité économique afin de tourner des solutions les plus adaptées : « sur mesure ».

• Depuis quand es-tu coworker à la fruitière numérique ? Qu'est ce que tu aimes dans ce lieu ? Le déclic qui t'as fait venir ici et pas ailleurs ?

Je suis co-worker depuis bientôt deux ans. Ce que j’aime ici c’est avant tout l’accueil, la disponibilité de l’équipe et la diversité du lieu. Ça me plaît beaucoup ce panel très large de possibilités, ça me donne des envies, des idées, quand je fait une pause dans mon travail, je vais faire un tour au Lab’, c’est juste à coté de « mon bureau » je me retrouve alors à imaginer des objets ou a discuter « technique » avec George ou Mag, c’est super. À la Fruitière en dehors de mon travail professionnel, le temps d’une mini résidence artistique en mai dernier, j’ai pu explorer un univers personnel en vidéo projection en duo avec un ami musicien autour du projet naissant « Soleil jaguar ».
Ici c’est multiple et d’une certaine façon ça me ressemble, c’est pour ça que je m’y sens bien.
Le déclic pour venir ici, je travaillais de chez moi depuis 10 ans et je recevais parfois des clients à la maison mais après la naissance de ma fille j’ai senti le besoin de mettre une frontière plus nette entre espace de travail et espace de vie familiale alors quand en venant au marché des producteurs un mardi soir j’ai découvert qu’il y avait la possibilité de travailler ici, j’ai essayé et comme j’avais déjà eu deux expériences d’espaces partagés j’ai tout de suite apprécié la qualité de celui-ci en plus à deux pas de chez moi.

• Décris-nous ce qu'est pour toi une journée type ?

Après avoir déposé ma fille à l’école, comme ce matin, je viens à la Fruitière, je prends un café et je m’installe à un bureau dans le co-working, là je vais travailler jusqu’au déjeuner. Ensuite j’ai un rendez-vous avec un client à 14h, je pense que je referais un saut ici une petite heure avant la sortie d’école, je ferais sûrement un tour au parc avec ma fille c’est le début du temps famille jusqu’à son dodo, ensuite selon les besoins des projets je me remettrais au travail mais chez moi cette fois-ci entre une à trois heures. Mon temps de travail va s’articuler entre échanges téléphoniques sur les projets en cours avec mes différents partenaires et production graphique pour un client. En général j’ai toujours entre 2 et 4 projets en même temps.


• Quel est ton carburant pour tenir une grosse journée de travail ?

Spontanément je dirais les nouveaux projets, mais en fait il me semble que ce qui fait tenir c’est l’intérêt que l’on porte à ce que l’on fait, plus c’est stimulant et motivant, moins la travail est perçu comme tel.

• Un mot, une phrase, ou une musique qui te correspond ?

« Objet Libre »
C’est le nom d’un second projet d’entreprise en cours de création dédié au conseil, à la stratégie de communication et au développement d’outils en ligne de création graphique.
 
• Et pour finir, quel est ton rêve le plus fou ?

Être un inventeur génial  .

 

 

Merci aux coworkers qui ont accepté de se prêter au jeu ;)

 

En savoir plus sur notre espace coworking...